, ,

Amérique latine : à gauche toute ?


Le “virage à gauche” négocié en Amérique latine ces dix dernières années, sur fond de profondes inégalités sociales, a-t-il un avenir ?
Offre-t-il d’abord un visage unique ?
Pour les uns, le retour de l’Etat, les nouvelles politiques sociales, la récupération d’une souveraineté sur les richesses naturelles, la mise en cause de l’hégémonie états-unienne et l’intégration du sous-continent structurent un mouvement d’ensemble. Pour d’autres, ces vœux pieux cachent mal une cacophonie de styles et d’orientations.
Les “nouveaux mouvements sociaux” qui ont joué un rôle déterminant dans la critique des années néolibérales sont-ils en phase avec les “nouveaux pouvoirs” ?
Le bien-être des populations latino-américaines va-t-il enregistrer de réels progrès ?

Trois sociologues du CETRI (Centre tricontinental) apportent leur propre éclairage.
Souvent complémentaires, leurs réflexions témoignent aussi de grilles de lecture plurielles. Guy Bajoit analyse les différentes voies du développement suivies en Amérique latine hier et aujourd’hui : de l’Etat au marché, du marché au retour de l’Etat. François Houtart étudie en quoi le passage de la résistance aux alternatives sur le continent latino constitue un défi pour l’analyse sociale. Enfin, Bernard Duterme jauge la portée politique de mouvements sociaux – les rébellions indigènes – en amont, au cœur ou en marge du “virage à gauche”.