,

Compostelle, la mort d’un mythe ?


2080 kilomètres de Bruxelles à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Trois mois de marche, d’émotions et de déceptions à travers la France et l’Espagne,
sur ce Chemin doublement mythique.

D’abord dans le sens de rêve : pour qui aime marcher, cet itinéraire fait fantasmer.
Ensuite, dans le sens d’illusion.

Le Camino, victime de son succès, est devenu un enjeu touristique et économique et s’enfonce dans une contradiction dont il aura du mal à sortir : plus il attire du monde, moins il permet
de réaliser ce qui le rendait attirant.

Au point que certains prédisent sa mort par implosion lors de la prochaine année jacquaire…
cette année.