Dans mon pays, loin de mon pays


Le métissage en héritage

“Je ne veux pas qu’on caresse mes cheveux comme si j’étais un chiot. Je veux juste que maman rentre du Congo et vienne nous chercher, petit Pierre et moi. J’ai quatre ans, des “cheveux crollés” comme ils disent ici et de la terre rouge du Katanga collée à mes semelles. J’attends patiemment dimanche car grand-papa m’a dit qu’il nous emmènera au restaurant manger des anguilles au vert.”

Aucune culture ne doit l’emporter, aucune culture ne doit être oubliée. Lili tente de retrouver sa mère et son pays d’origine, le Congo, dont personne ne veut lui parler…
Mais pourquoi chercher celle dont le nom n’est pas jamais prononcé et dont la photo est cachée ? C’est l’une des complexités des histoires de métissage.

Lili Sorel a écrit ce récit d’un ton ferme et émouvant, en nous laissant entendre, avec une voix singulièrement apaisée, une partie de notre histoire congo-belge…